Se détacher de la critique

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse.
Quelqu’un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

« – Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?
– Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires :
– Les 3 passoires?
– Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des 3 passoires.

La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

– Non. J’en ai simplement entendu parler…
– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.
Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?
– Ah non ! Au contraire.
– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies.
Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

– Non. Pas vraiment.
– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? « 

 

adventure balance balanced balancing

Nous n’avons pas le pouvoir de changer les autres. Mais nous pouvons filtrer ce qu’ils nous disent, en gardant à l’esprit que lorsqu’ils critiquent, ou parlent des autres, ce n’est pas réellement des autres dont ils parlent. Il s’agit essentiellement d’eux même, de leur interprétations, de leurs projections, de leurs croyances, de leur peurs, et de leur perception de la réalité.

L’avis des autres, c’est la vie des autres 

Aussi, lorsque vous vous sentez blessé ou offensé par des propos venant de l’extérieur, vous pouvez aussi appliquer cette méthode des trois passoires, en vous demandant si ce qui est exprimé est vrai, bon, et utile. Votre guide intérieur saura vous communiquer si une part de vérité s’exprime dans ce que vous dit l’autre.
Une remise en question peut s’avérer parfois utile, ne serait-ce simplement pour vous rappeler votre nature profonde, et vos objectifs de vie, surtout du moment vous respectez l’intégrité des autres (c’est à dire, l’intégrité physique, émotionnelle, énergétique des autres).
La nature des émotions ressenties dans ce cadre là sera une piste de réflexion intéressante, et utile sur vos besoins, et les enjeux qui s’expriment parfois inconsciemment. Dans tous les cas, ils permettent d’offrir une expérience de vie, et une meilleure connaissance de vous-même. Par ce jeu de miroir, nous avons quoi qu’il en soit un enseignement qui s’offre à nous : l’occasion de se connaître, se comprendre, se rendre compte de notre champ vibratoire et des personnes que nous attirons, de ce que nous faisons sans nous rendre compte, ou encore de ce que nous nous interdisons de faire…etc.

Aucun homme n’est ton ami, aucun homme n’est ton ennemi, tous les hommes sont tes maîtres, c’est à dire, accepte d’apprendre d’eux ce qu’ils ont à t’enseigner.

Cela ne signifie pas pour autant que tout est acceptable, et qu’au nom de la sagesse et du lâcher prise que nous souhaitons acquérir, nous sommes dans l’obligation de maintenir ces relations, et ces modes de fonctionnement. Nous ne sommes pas des poubelles émotionnelles. Nous ne sommes pas obligés d’accepter les attitudes et comportements négatifs de notre entourage.
S’écouter, s’accepter, c’est aussi affirmer ses limites. Et dire à l’autre ce que nous avons pas envie de faire ou d’entendre. Accorder de l’écoute à des personnes qui se plaignent et critiquent beaucoup , pompe dans notre énergie vitale. Et soyons honnête avec nous-même, ce n’est pas ce qui nous procure le plus de joie ou de plaisir.
La méthode des 3 passoires de Socrate peut aussi être efficace pour filtrer ce que l’on pense soi-même envers les autres, mais aussi envers soi.
Car se libérer de la critique des autres, c’est aussi se libérer de la critique envers soi, de l’auto-dénigrement, et de l’auto-pression que l’on s’inflige. C’est ça aussi s’aimer soi-même et prendre soin de Soi. Et pour offrir cet état d’être aux autres, on commence par l’expérimenter envers soi-même.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s